Logo de ODiSicilia, Huile d'olive extra vierge de Sicile

Qui nous sommes ?

Pietro Bongiovanni, né à Neuchâtel mais d’origine sicilienne de père et de mère, hérite avec ses sœurs de terres agricoles au cœur de la Sicile dans la région de Agrigento.

C’est dans les années 50 que le père de Pietro plante des oliviers sur ces terres siciliennes.

Dans les années 60, le père quitte la Sicile pour migrer à Neuchâtel, confiant l’entretien des oliviers à un cousin de la famille.

En 2015, ce dernier prend sa retraite. Il contacte alors la mère de Pietro pour lui annoncer qu’il ne s’occupera plus des oliviers.

La mère, inquiète pour l’avenir de ces terres, va voir son fils pour lui demander de les reprendre. Mais ne possédant aucune connaissance agricole, il ne se sent pas apte à gérer les récoltes.

Le premier réflexe de Pietro est donc de vendre le terrain. En avril, il part en Sicile avec cet objectif en tête. Mais la tâche s’avère difficile, il apprend par son oncle que tout le monde abandonne l’agriculture. Il n’y a donc personne pour reprendre ces oliviers.

Pietro s’interroge alors sur l’avenir de ces terres. Il vit en Suisse et ne sait rien des cultures agricoles, que peut-il bien faire ? Les oliviers plantés par son père sont-ils voués à sombrer dans l’oubli ? Il ne peut décemment pas laisser l’héritage de sa famille s’éteindre de cette manière.

C’est alors que lui vient une idée… et si il ramenait les récoltes en Suisse ? Il pourrait engager quelqu’un en Sicile pour l’entretien des oliviers, les récoltes et la production d’huile, puis faire venir les produits en Suisse pour la vente. De cette manière, il assurerait le futur des terres et préserverait la production familiale.

La décision est prise : il ne reste qu’à créer un label pour l’huile d’olive. Et c’est ainsi que naît O di Sicilia.

En 2017, les oliviers jadis plantés par le père Bongiovanni étant dans la force de l’âge, Pietro fait replanter quelques oliviers. La nouvelle génération se mêle à l’ancienne.

Aujourd’hui, un gardien des oliviers se charge de la culture en Sicile et au mois de janvier, après le conditionnement et la mise en bouteille, l’huile d’olive arrive en Suisse. Naturellement, la production varie selon les années.

Le savoir-faire de l’huile d’olive en Sicile n’est plus a démontré. Des olives gorgées de soleil, dans une terre très fertile.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur O di Sicilia.